L'hydrogène en Endurance : Mission H24

  • L'ACO se tourne vers l'hydrogène avec sa Mission H24

    wec-missionh24-spa-hydrogene-2018.jpg


    La Mission H24 de l'Automobile Club de l'Ouest, visant à introduire la technologie hydrogène aux 24 Heures du Mans en 2024, a été lancée ce samedi à Spa en marge des 4 heures disputées dans le cadre de l'ELMS.


    Après avoir poussé sur le devant de la scène bon nombre de technologies d'avenir, comme l'hybridation ces dernières années, l'Automobile Club de l'Ouest semble miser sur un tout nouvel horizon : l'hydrogène.

    Les organisteurs du WEC et du double tour d'horloge sarthois, ont lancé ce samedi leur « Mission H24 », avec comme but annoncé la présence de voitures de course hydrogène, et donc sans émission polluante, au départ des 24 Heures du Mans 2024.

    Ce projet d'engager de telles voitures doit permettre d'accélérer le développement et la recherche dans ce domaine, avec comme objectif toujours sous-jacent de transférer les avancées technologiques vers les modèles routiers potentiels.

    « Le choix de l’Hydrogène relève d’une mission d’utilité publique, d’un défi planétaire, pour lutter contre les problèmes majeurs de notre époque, notamment la pollution de l’air, dans les villes, pour trouver également de nouvelles sources d’énergies que les hydrocarbures traditionnels. » précise ainsi l'ACO.

    La GreenGT en tête de pont

    Pour appuyer ses idées, l'ACO utilisera les travaux de GreenGT Technologies, socitété dirigée par Jean-Michel Bouresche, fondateur de JMB Racing, qui a ainsi pu réaliser une première démonstration avec une GreenGT LM PH2G, basée sur une LM P3 et pilotée par Yannick Dalmas, aujourd'hui en Belgique, en marge des 4 Heures de Spa.

    La GreenGT LM PH2G, toujours en phase d'expérimentation, sera également la leading car de la course demain dimanche.


    https://twitter.com/i/status/1043479017557557248


    La GreenGT développe 480 kW (soit environ 653 ch) via une pile à combustible à membrane électrolyte polymère et quatre moteurs électriques. Un système de récupération d'énergie au freinage complète le dispositif.

    La GreenGT n'embarque en revanche pas de boîte de vitesses, ni d'embrayage ni de différentiel mécanique. Un arrêt aux stands a également été réalisé par les équipes de GreenGT pour remplir les réservoirs qui peuvent contenir 8,6 kg d'hydrogène.


    https://twitter.com/i/status/1043479251121508357


    « Cette Mission H24 témoigne de notre engagement, de nos convictions, commente Pierre Fillon, président de l'ACO. En juin dernier, lors de la 86e édition des 24 Heures du Mans, nous avions annoncé la volonté de créer une catégorie Hydrogène pour Le Mans 2024.

    Aujourd’hui, les bonnes intentions se concrétisent. Nous croyons en l’hydrogène, comme nous avions cru à l’hybride, et à la mise en place d’une allocation d’énergie contrôlée. Aujourd’hui, les voitures hybrides sont bien présentes sur toutes les routes.

    Les 24 Heures ont toujours été un moteur de recherches perpétuel, tant en matière de sécurité, de performance, de réduction de consommation ou de respect de l’environnement.

    L’ACO, qui a toujours été en lien avec les constructeurs et de nombreux acteurs de l’Automobile, porte avec cette Mission H24 un engagement pour la mobilité de demain. Avec l’assistance de Green GT, nous relevons ce nouveau défi et vous donnerons rendez-vous régulièrement, pour différentes étapes, avant d’atteindre notre but en 2024. »

    « Participer à Mission H24 avec l’ACO est une évidence pour Green GT, avoue de son côté Jean-Michel Bouresche. Depuis plusieurs années, non seulement nous croyons en l’hydrogène, mais nous avons surtout développé dans ce domaine une expérience et une compétence reconnues.

    Accélérer le processus de recherche, par le biais de la compétition, représente un défi que nous relevons avec enthousiasme et réalisme. »

    Les autorités publiques semblent s'intéresser de très près au projet, puis la Commission Européenne était représentée par le directeur général Mobilité et Transport Henrik Hololei.


    Pierre Tassel

    RacingFR.com : Membre n°32800 - Inscrit le 29-09-08 - 14 886 messages

    49212772542_9a4f95d2c7_o.png

  • L’ACO et GreenGT lancent l’écurie H24Racing

    wec-aco-missonh24-greengt.jpg


    L’ACO s’est associé à GreenGT pour créer l’écurieH24Racing dans le cadre de leur projet MissionH24 qui doit promouvoir l’hydrogène en Endurance.


    Après avoir présenté son projet MissonH24 en septembre dernier à Spa-Francorchamps (Belgique), l’Automobile Club de l’Ouest s’est associé à GreenGT pour créer l’écurie H24Racing dédiée à la technologie hydrogène.

    L’objectif du projet est d’aligner des prototypes propulsés par l’hydrogène face aux voitures thermiques. L’ACO travaille sur la création d’une nouvelle classe avec cette énergie nouvelle.

    « La création d’une équipe de course s’accompagne toujours d’excitation, d’enthousiasme, de curiosité et de promesses, commente Pierre Fillon, le président de l’ACO. Aujourd’hui, avec l’arrivée de H24Racing dans le monde du sport automobile, je ne peux cacher une certaine satisfaction. Cette équipe, cette écurie qui va s’engager dans la compétition, concrétise le travail d’une entité, GreenGT, qui a acquis depuis des années un savoir-faire indéniable dans la recherche, le développement, et l’implémentation dans l’univers de la mobilité de systèmes de propulsion électrique- hydrogène de haute puissance. »

    « En septembre dernier, l’Automobile Club de l’Ouest a lancé MissionH24 avec GreenGT, dans le but de promouvoir l’hydrogène et les solutions performantes totalement décarbonées qu’il offre, à travers l’organisation d’événements ou de prises de paroles. Il s’agit de rendre accessibles au plus grand nombre les avancées s’appliquant à cette énergie. C’est le but de l’ACO et de ses épreuves. »

    « Avec H24Racing, fruit d’une vision commune et d’une collaboration participative entre l’ACO et GreenGT, cette promotion prend désormais une dimension sportive, une démonstration on ne peut plus concrète. Cette technologie va se battre, affronter d’autres types d’énergies, de carburants, en piste. Voilà pourquoi je ne peux cacher ma satisfaction aujourd’hui car en 2024, les 24 Heures du Mans accueilleront une catégorie dédiée à l’hydrogène. Mais attention, cette satisfaction du jour ne s’avère en rien limitante, au contraire, elle marque le début d’un formidable défi, elle lance demain. Tout commence aujourd’hui avec et pour H24Racing ! », s’enthousiasme Pierre Fillon.

    « En 2012, quand le Championnat du Monde d’Endurance de la FIA a accueilli les premiers prototypes hybrides, l’Endurance a ouvert la voie. Elle a été pionnière, assure Gérard Neveu, le directeur général du WEC et de l’ELMS. Aujourd’hui, avec MissionH24 et H24Racing, l’expression sportive des convictions de l’ACO et GreenGT quant à l’hydrogène, nos séries, nos championnats entreront dans une nouvelle dimension. Ils seront le banc d’essais, la base de lancement pour atteindre l’objectif affirmé de MissionH24 : une catégorie de voitures Hydrogène aux 24 Heures du Mans en 2024. Nous courons au présent et nous courrons pour le futur. »

    « Cinq saisons et quelques mois nous séparent des 24 Heures du Mans 2024, relativise Jean-Michel Bouresche, le directeur général de H24Racing. Cinq saisons pendant lesquelles H24Racing va s’engager dans des épreuves de moyennes et longues distances pour éprouver la technologie électrique-hydrogène grâce au prototype LMPH2G. Propulsé par un module énergétique électrique-hydrogène de haute puissance créé par GreenGT, il vient d’achever la première phase de son développement au cours de laquelle a été définie sa configuration technique. La deuxième phase, qui s’ouvre maintenant, est une recherche de performances, de vitesse et d’endurance. La troisième, qui débutera dans le courant de l’année 2019, verra la LMPH2G se confronter à l’adversité, en compétition, sous les couleurs de H24Racing. C’est le futur de l’automobile que nous allons écrire. »

    GreenGT a retrouvé un projet d’envergure après avoir travaillé sur un premier projet avec la GreenGT H2 qui devait occuper le 56e stand aux 24 Heures du Mans 2013. Cette voiture devait fonctionner avec la technologie de la pile à combustible.

    « En tant que Président de GreenGT, il m’a été donné de définir avant toute chose la mission de notre entreprise d’ingénierie, qui est d’offrir à ses clients des solutions électrique-hydrogène de forte puissance, représentant une alternative aux motorisations actuelles, commente Christophe Ricard. Plus récemment, et devant l’engouement des acteurs de la mobilité pour l’hydrogène, nous avons compris que nous devions affiner notre concept de « forte puissance » par celui de « densité de puissance », étant entendu qu’il ne s’agit pas seulement de définir une quantité minimale de Kw par unité motorisée, mais bien d’optimiser au maximum le rapport entre le poids, l’encombrement et la puissance. »

    « Quel meilleur révélateur dans ces conditions que la course automobile où cette démarche peut s’exprimer totalement. C’est la raison pour laquelle GreenGT en partenariat avec l’ACO a choisi de s’investir dans ce nouveau défi qui allie non seulement l’endurance à la performance durable, mais également la technologie à l’émotion. Je tiens particulièrement à remercier ici l’ACO en la personne de Pierre Fillon, son Président, qui depuis les balbutiements de GreenGT a toujours cru dans nos capacités à relever le formidable défi qui est le nôtre, et de nous offrir aujourd’hui un terrain d’expression inégalable », a ajouté le président de la société helvétique.


    Jacques-Armand Dupuis

    RacingFR.com : Membre n°32800 - Inscrit le 29-09-08 - 14 886 messages

    49212772542_9a4f95d2c7_o.png

  • Je trouve cette initiative super intéressante, j'ai hâte que l'auto soit sur la piste face à des concurrents conventionnels. Sans m'attendre à des miracles, ce serait déjà un grand pas en avant. Ils semblent annoncer ça pour le courant de l'année, pourquoi pas en Michelin Le Mans Cup ou en ELMS ?

    Gentil Membre RFR n°4 063 - Depuis le 23 janvier 2006 - Modérateur GT, Tourisme et Endurance - 8 179 messages

  • C'est super intéressant :+:, tant pour le sport que pour le climat.

    Et si ça peut favoriser un peu plus le développement de l'hydrogène face à l'électrique et ses à cotés moyens (nucléaire, métaux rares...):++:

    J'imagine qu'il y a plein de points difficiles à résoudre encore, mais c'est chouette!

    520.pngkDcZueC.jpeg

  • Ben le premier problème à régler c'est qu'il faut beaucoup d'électricité pour "produire" de l'hydrogène (en l'extrayant de l'eau), c'est rentable dans des pays où l'électricité est "gratuite" écologiquement parlant, comme en Islande où elle est produite "naturellement" par des centrales hydrauliques et géothermiques (je cite l'Islande car ils veulent passer rapidement au "tout hydrogène"), mais dans des pays comme les nôtres ça l'est beaucoup moins malheureusement, sinon ça serait une solution presque idéale :) , p'tête que ça augmenterait le taux d'humidité dans les villes avec la vapeur produite :B , mais on serait loin des nuisances des moteurs à explosion actuels...

  • La LMPH2G sera présente pour les 24h du Mans et participera à la procédure de départ de la 87e édition des 24 Heures du Mans.


    RacingFR.com : Membre n°32800 - Inscrit le 29-09-08 - 14 886 messages

    49212772542_9a4f95d2c7_o.png

  • elms-lmph2g-spa-essais-2019.jpg

    La LMPH2G en piste en essais libres de la Michelin Le Mans Cup à Spa

    "Il y a douze mois, c'est déjà à Spa-Francorchamps, en marge du meeting belge de l'ELMS, que la LMPH2G hydrogène-électrique avait fait ses premiers tours de roues publics. Un an plus tard, le prototype qui doit préfiguer une partie de l'avenir du sport automobile, réalisera sur le même toboggan des Ardennes, ses débuts dans le cadre d'un week-end de course.

    La LMPH2G, exploitée par H24 Racing, sera engagée lors des essais libres de la Michelin Le Mans Cup, série support de l'ELMS, le vendredi 20 septembre prochain, et confiée au duo Norman Nato - Olivier Lombard.

    A noter que lors de ces deux séances d’essais libres, la LMPH2G ravitaillera à la première station mobile hydrogène dédiée à la compétition, développée par Total."

    RacingFR.com : Membre n°32800 - Inscrit le 29-09-08 - 14 886 messages

    49212772542_9a4f95d2c7_o.png