[Endurance - rF2] CFEG's 12H du Mans - 19/10/2019

  • Je sais pas quoi dire, je ne m'attendais tellement pas à ce que nous puissions nous battre pour le podium, alors gagner cette course (En LMP2, nous finissons 5 au général) c'est ... ... ... :love2:


    Je posterai un résumé un peu plus tard de cette course, mais quelle épreuve !!!


    Grosse pensée pour Gogobikerbis qui n'a pas pu prendre part à la course à cause de problèmes informatiques, il est resté avec nous pour nous aider tout le temps malgré la déception et je lui suis extrêmement reconnaissant.

  • Et bien, un énorme bravo à vous 3 !

    Membre depuis 02/01/2007. Win 10 64 bits.I7 7800X. NVIDIA GF 2080ti 12gb. 2 x 16mb DDR4 . Simucube 2 Pro. Pimax 5k+. Heusinkveld Pro 3 pédales.

  • bravo les gars ! j'ai craqué un peu avant minuit vous étiez 2ème des P2, en bataille avec le 1er


    super résultat final !

    338.png

    i5-6600K - GTX 1060 6gb - Oculus Rift CV1 - Gametrix KW908 - G27

  • je vous ai suivi sur les coups de 1h du matin, c'était sympa. Les conditions avaient vraiment pas l'air évidentes du tout.

    Bravo à vous !


    Ça aurait été parfait si le mode spectateur de rF2 était fluide :/

    491.png

    329320.png

  • Allez, je me lance, essayons de faire un "résumé" de cette course folle !

    J'espère que vous avez plusieurs heures devant vous ! :shy2:


    Avant tout, je le répète une nouvelle fois, le gros coup dur de la soirée a été l'incapacité de Gogobikerbis à participer à la course avec nous à cause de son matériel à bout de souffle. Je n'ose même pas imaginer l'état dans lequel j'aurais été à sa place, contraint et forcé de regarder mes coéquipiers sans pouvoir participer après tant d'entraînement.


    Les essais :

    Nous avons commencé à préparer la course depuis environ 1 mois mais on a surtout accéléré le rythme sur les deux dernières semaines avec en moyenne 1 séance de roulage de plusieurs heures tous les deux jours. Il fallait bien ça pour apprivoiser l'Oreca qui était une nouveauté pour nous trois, sachant que nous ne sommes pas des cracs de la mise au point.

    Comme toujours pour les équipes que j'inscris aux courses d'endurance, le focus est mis à 100% sur l'obtention d'une voiture équilibrée et qui permet à tous les membres de l'équipe d'être confortable à son volant, la recherche de la performance pure étant secondaire. nicocodu72 et Gogobikerbis pourront confirmer, mais je pense que l'objectif était atteint. Le rythme de nos adversaires est absolument incroyable, certains pilotes roulant entre 1 et 2s plus vite que nous au tour, nous ne partons clairement pas confiants pour ce qui est de se battre aux avants-postes.

    En revanche rF2 est sans concessions concernant les limites de piste et il est clair qu'il va falloir garder une certaine marge dans de nombreux virages pour ne pas être pénalisés pour abus des limites de piste.

    A une semaine du départ le couperet "Météo" tombe, le risque de pluie est réel, Gogobikerbis est le premier à tester la voiture dans ces conditions et parviens tout de suite à mettre le doigt sur les ajustements à faire sur la voiture, ajustements que nous appliquerons avec succès en course :+:


    La qualification :

    nicocodu72 étant absent en ce début de course et Gogobikerbis pas forcement confiant pour prendre le départ c'est donc moi qui vais prendre le volant.

    Si la qualification n'est clairement pas un objectif pour nous, il reste toujours intéressant de ne pas trop mal se qualifier pour éventuellement ne pas être pris dans un accident du premier tour.

    N'ayant jamais roulé en configuration qualifs jusqu'alors je profite de la première tentative pour découvrir le comportement de la voiture dans ces conditions, et ça va vite :nico:

    Mais les gars devant sont déjà très loin ... Ma seconde tentative me permettra de remonter à la 5ème place, sur une grille de 18 LMP2 c'est déjà honorable :P


    La course :

    Après un faux départ, suite à un Safety Car pris d'une crise d’épilepsie, nous partons donc pour une course de 12H, la piste est légèrement humide due à une courte pluie lors du warmup, mais le ciel est désormais dégagé et la piste devrait très rapidement sécher, tout le monde l'a bien compris et part en pneus slicks.

    Malheureusement les conditions "informatiques" sont compliquées, avec autant de voitures sur un circuit assez lourd, les PC sont mis à rude épreuve, de même que le serveur. De mon côté j'ai été prévoyant et ai baissé la qualité graphique avant la course pour assurer le coup et ça tient pas trop mal, mais le soucis est que beaucoup de pilotes autour de moi ont des micro-lags ce qui fait que régulièrement les voitures desquelles je m'approche balaient la piste de droite à gauche me faisant redouter le contact. Je ferai donc le dos rond pendant les deux heures qu'ont duré mes trois premiers runs, mais au final le contrat est rempli, puisque je n'ai eu aucun contact (mais de trop nombreuses manœuvres d'évitement à mon goût), aucun avertissement pour dépassement des limites de piste et que je laisse le volant à nicocodu72 en 4ème position à ~30s des leaders.


    Concernant les relais de nicocodu72 je lui laisse vous raconter ses relais en détails.

    En gros il récupère rapidement la 3ème place suite à une erreur de l'équipe RSI avec qui nous allons nous battre jusqu'à la fin de la course.

    Il oscillera ensuite entre la 2 et la 4ème place en fonction des arrêts aux stands et des erreurs de nos adversaires.

    Nous continuons sur notre stratégie consistant à prendre autant de marges que nécessaire quitte à ce que ça nous coûte du temps en piste, et vu notre remontée au classement ça semble payer !

    Vers la fin de son relais, la pluie fait son apparition, nous paniquons un peu pensant mettre les pneus pluie rapidement mais heureusement nous finissons par garder la tête froide et attendons le moment le plus propice.


    C'est alors au tour de Gogobikerbis d'entrer en piste, malheureusement, à peine sorti des stands il nous explique que c'est injouable, son PC est à genoux et il va devoir abandonner, il parvient tant bien que mal à rejoindre les stands où nicocodu72 , qui a eu la bonne idée de ne pas sortir trop vite du serveur, l'attend pour reprendre le volant. Nous perdons malheureusement énormément de temps dans le double changement de pilote + tour au ralenti et nous ne devons notre 4ème place qu'au fait que nos adversaires font beaucoup d'erreurs.


    nicocodu72 repart donc pour un 1/2 run, jusqu'à ce que la piste ne soit plus praticable en slick, durant lequel il va à nouveau remonter en 3ème position.


    Nous procédons alors à un changement de pilote, et je pars prudemment avec les pneus pluie à la 4ème place.


    Les conditions sont alors extrêmes : En effet, la piste est détrempée, les repères de freinage doivent être anticipés au maximum sous peine de sortir de la piste au moindre imprévu. Mais ce n'est pas tout : en effet nous sommes au crépuscule, et le soleil n'est pas totalement masqué par la couverture nuageuse. Il en résulte des zones d'ombres très sombres où il est difficile de discerner les limites de piste ainsi que nos repères de freinages. Et il y a pire encore : Dans les zones où le soleil est rasant, les projections d'eau des voitures qui nous précèdent deviennent de vrai murs opaques !


    A tel point qu'il est difficile de doubler les GT sans se faire surprendre au dernier moment, je ne parle évidemment pas d'essayer de suivre une LMP2 de près lorsque l'on a le même rythme :dingue:

    Tout le monde ne semble pas prendre autant de précautions que nous et en quelque tours nous gagnons beaucoup de places au classement général et remontons sur le podium de la catégorie LMP2.


    A la fin de ce premier run sur le mouillé nous sommes alors clairement en course pour jouer la victoire puisque l'écart qui nous sépare de la tête de la course est inférieur à 30s malgré nos déboires de changement de pilotes évoqués précédemment.

    Je tente de faire comme sur le sec, double relais avec les pneus pluie, afin d'économiser une 30aine de secondes lors de l'arrêt et ressors en 4ème position.

    Il s'avère rapidement que c'est un mauvais choix, malgré leur faible usure apparente, les pneus pluie n'ont plus du tout le même niveau de performance que lorsqu'ils étaient neufs et je me bats encore plus avec la voiture dans des conditions difficiles.

    Le rythme s'en ressens et malgré le fait que je commence à prendre mes marques, je ne parviens pas à remonter sur mes adversaires.

    Pire encore, au freinage d'Arnage, je tente le dépassement par l'intérieur d'une Corvette et, surpris par la quantité d'eau présente sur la piste en dehors de la trajectoire, perd brièvement le contrôle de la voiture en aquaplaning et sors large dans le bac à gravier. Cela aurait pu rester une erreur sans autre conséquence si je n'avais pas effleuré le mur en voulant faire de la place aux éventuelles voitures venant de derrière, petite touchette mais maxi conséquences, le volant n'est plus droit, la suspension semble avoir été touchée :?

    Il n'en fallait pas plus pour me décider à enfin me débarrasser de ces pneus, je rentre aux stands de façon anticipée afin de réparer la voiture et repars en 5ème position.



    ... Enfin ça c'était sans compter que si je ne suis pas à l'aise, mes adversaires ne le sont pas non plus. Et il semblent continuer de tous faire de petites erreurs de façon régulière, permettant une nouvelle fois à notre stratégie "safe" de remonter au classement, en 3ème position, puis en 2ème en l'espace de quelques tours.

    Et nous voici même pour la première fois de la course en tête de la catégorie LMP2 suite à l'arrêt aux stands de la voiture des leaders. :yep:



    Les écarts sont alors très faibles puisque nous sommes 4 équipes séparées par ~45s après 5H de course.

    J'ai notamment Daniele Vidimari, de l'équipe RSI à moins de 5 secondes derrière moi et qui pousse pour revenir, la bataille à distance est stressante mais très sympa à vivre, même si, comme depuis le début de la course nous ne roulons pas au maximum de la performance de la voiture afin de se ménager une marge de sécurité au cas où.


    Malheureusement la bataille sera écourtée suite à du traffic, Daniele profitant de la gêne occasionnée par mon dépassement dune Porsche pour optimiser sa sortie de virage et me doubler à l'accélération.

    Puis dans l'enchaînement des virages Porsches il créera un réel écart, grâce à une GT intercalée entre nous juste à l'entrée de l'enchaînement de virages, qui me fera perdre de précieuses secondes.

    Quelques minutes plus tard vient le moment de passer une nouvelle fois par les stands, vu les conditions compliquées nous partons du principe qu'il est plus sage de changer le moins possible de pilote afin de minimiser le temps d'adaptation aux conditions à chaque changement. Je pars donc pour un 4ème run consécutif avec des pneus neufs et une voiture que je commence à comprendre dans ces conditions difficiles, l'occasion pour moi d'augmenter un peu le rythme et voir si nous pouvons continuer de mettre la pression sur les autres équipes.


    Partie 1/3 ...

  • Cette pression a d'ailleurs déjà fait craquer l'une des équipes citées précédemment et nous ne sommes désormais plus que trois à nous battre pour la victoire. Puis quelques minutes plus tard, suite à une n-ième erreur de nos adversaires, nous nous retrouvons dans une situation de duel avec l'équipe RSI, tous nos adversaires ayant au moins un tour de retard.

    Durant ce relais sans grand intérêt, le duel à distance avec le duo D. Vidimari/A. Feleto de l'équipe RSI continue, l'écart entre nos voiture faisant le yo-yo en fonction du traffic et des arrêts sans jamais être supérieur à une 15aine de secondes.


    Étant encore à mon goût suffisamment en forme je décide d'enchaîner sur un 5ème et dernier relais avant de rendre le volant à nicocodu72 . Mon rythme étant désormais supérieur à celui de nos adversaires je parviens à réduire l'écart pour rapidement me retrouver dans les échappements d'Alession Feleto et commence à lui mettre autant de pression que je peux sans pour autant prendre trop de risques.

    Mais je vais une nouvelle fois jouer de malchance, une McLaren Senna sort des stands et s'intercale entre nos deux voitures, sauf que contrairement à la logique celui-ci ne semble pas plus rapide que nous ... pire, il fait de nombreuses erreurs et me gêne :bad4:

    Alessio en profite logiquement pour reprendre de la marge, tandis que j'essaie de perdre le moins de temps possible derrière cette voiture. Finalement après une nouvelle erreur de la McLaren je prends l'avantage et pars sans demander mon reste, creusant l'écart sur ce pilote qui semble faire n'importe quoi, j'essaie alors de reprendre mon calme pour récupérer le temps perdu.

    Mais bien sûr, après quelques tours revoici la McLaren dans mes rétros et il me tamponne l'arrière sur un freinage mal géré de sa part au Raccordement :bad:

    Je parviens par miracle à conserver le contrôle de la voiture mais mon fond plat est endommagé et je me rends compte rapidement que j'ai perdu de l'appui à l'arrière, ... comme si c'était déjà pas assez difficile de tenir la voiture :euh:

    Vers la moitié du relais je parviens enfin à prendre l'avantage sur Alessio, profitant d'une légère sortie de la trajectoire de sa part dans les Esses de la Forêt, je me porte à hauteur au virage du Tertre rouge et prends la tête de la course en catégorie LMP2 à nouveau :yep:

    Puis au freinage de Mulsanne Alessio perd le contrôle de sa voiture suite à un contact avec, je vous laisse deviner ... La Senna qui me faisait ch*er quelques minutes plus tôt ... Heureusement pour l'équipe RSI, il n'ira pas heurter la barrière donc à priori peu de dégâts sur sa voiture, mais c'est à mon tour de prendre le large.



    C'est donc avec un petit matelas de secondes d'avance sur nos adversaires que je cèderais, enfin, le volant à nicocodu72 à la fin de ce deuxième relais.

    Encore une fois, je le laisse vous résumer sa partie, mais globalement il s'est débrouillé comme un chef pour rester en dehors des problèmes et a continué ce jeu de chat et de la souris engagé avec l'équipe RSI. Chacun prenant la tête de la cours à tour de rôle dans une course passionnante :love:



    Je reprends le volant alors qu'il reste un peu plus de 3h de course, avec seulement quelques secondes de retard sur l'équipe RSI, pour ce qui sera mon dernier relais alors que le soleil commence à pointer le bout de ses rayons. Cela signifie que dans peu de temps les problèmes de visibilité seront de retour :etoiles:

    Après la moitié du relais je suis presque revenu dans les roues de nos adversaires, mais comme prévu la visibilité rend la chose incroyablement difficile, dès que je suis à moins de 2s de la voiture devant, la visibilité est quasiment nulle tant le soleil vient illuminer le panache d'eau projetée par le diffuseur. Il me faudra plusieurs tours pour commencer à comprendre où et comment me décaler pour voir un minimum de la piste, mais cela me coûte forcément dans les lignes droites puisque je ne peux absolument pas me placer à l'aspiration. Je commence alors à m'impatienter rageant de ne pas pouvoir profiter de mon rythme supérieur pour creuser l'écart. Heureusement nicocodu72 et Gogobikerbis savent trouver les mots justes pour me canaliser et affirment que si je continue d'appliquer une telle pression, ça va forcement finir par payer.

    Et ils ont eu raison, bien évidemment, Alessio Feleto finit par élargir un peu dans le virage à gauche d'Inidianapolis, sors dans le bac à gravier, sans dommage, et me permet de reprendre la tête de la course deux tours avant que nous devions rentrer aux stands. Mais cette fois-ci, je n'ai plus de gêne visuelle et ai le champ libre pour pousser autant que possible afin de créer l'écart le plus grand possible.


    Seulement ... quelques minutes plus tard c'est à mon tour de sortir de la piste au même endroit, victime d'une crampe au pied, sûrement à cause d'un état de crispation trop important de mon côté. Grâce à quelques exercices de respiration je parviens à me sortir de cette situation sans arrêter de rouler, mais en ayant perdu la tête de la course avec 6s de retard :nerf:

    C'est donc reparti pour la chasse derrière ce valeureux adversaire qu'est l'équipe RSI .

    Alors que la pluie commence à s'arrêter tranquillement, je suis à nouveau dans les échappements d'Alessio, je le vois faire de petites erreurs mais la visibilité est tellement faible qu'il m'est difficile d'en profiter sans prendre de risques, chose que je ne souhaite pas faire, c'est donc contraint et forcé que je reste derrière à ronger mon frein.

    Finalement Alessio part à la faute à l'entré des stands alors que nous arrivons tous les deux à court de carburant, me permettant de récupérer, une nouvelle fois, la tête de la course.

    La piste étant encore détrempée, nous devons repartir avec les pneus pluie, nos adversaires en feront de même, Daniele remplaçant Alessio pour les 1h30 restantes tandis que je vais faire un relais de plus avant de rendre le volant à nicocodu72 .


    Partie 2/3 ...

  • Daniele repart le couteau entre les dents, son comportement a pas mal changé en ce début de relais et il devient beaucoup plus agressif, que ce soit dans ses trajectoires ou bien dans ses dépassements de retardataires.

    Cela va lui couter en début de relais où ses trajectoires sont parfois à la limite de la correctionnelle ce qui lui fera perdre du temps, mais ce temps sera intégralement rattrapé à la faveur de ma conduite plus "safe" vis-à-vis des GT. Mais cela est confirme à notre feuille de route, nous avons dit dès le début que nous roulerions de la sorte pour éviter les ennuis et nous nous y tenons.



    Je fais alors tout mon possible pour maintenir Daniele à distance mais son retour est inéluctable. Et c'est une nouvelle fois lors d'un dépassement sur une GT que Daniele parviendra à reprendre la tête de la course, mon objectif maintenant est d'essayer de donner le volant à nicocodu72 dans quelques minutes en essayant de garder l'écart le plus faible possible, mais surtout ne plus faire d'erreur !


    Mais c'était sans compter sur notre ami en McLaren qui profitant de la puissance de sa machine s'intercale entre une GT que je souhaitais doubler et moi, loupe son freinage sous mon nez, empale la GT et me force à sortir très large de la première chicane Dunlop, pour éviter le contact, et je me retrouve à devoir rouler sur le bord de piste où une quantité d'eau importante m’empêche de tourner. J'évite de justesse le mur mais ai complètement perdu le contact avec Daniele :bad4:



    Pour les derniers tours de ce run, et donc de mon relais, la trajectoire commence à sécher et les pneus pluie à souffrir, nous devons prendre une décision quant au choix de pneus à monter lors de notre prochain arrêt et les pneus pluie semblent être une mauvaise idée, mais la piste n'est clairement pas compatible avec l'utilisation de pneus slicks. Nous devons donc nous tourner vers les pneus intermédiaires dont le seul test que nous avons fait ne nous a pas rassuré. De plus, nicocodu72 va devoir prendre le volant sans avoir la connaissance des conditions de piste, autant dire que nos espoirs de victoire s'amenuisent. Heureusement pour nous conforter, à moins d'un gros crash durant la dernière heure, notre place dans le top2 est assurée puisque nos plus proches poursuivants sont à 2 tours.


    Je rend donc le volant à mon coéquipier pour la dernière heure de course dans des conditions très très compliquées.


    Je le laisse une dernière fois vous faire le résumé de sa course mais en gros :

    Il s'est effectivement fait surprendre une fois en posant ses roues quelques cm en dehors de la trajectoire sèche, ce qui lui a couté une petite sortie de piste sans conséquences et une 15aine de secondes, puis le reste de la course fut en sans-fautes de sa part. Or Daniele Vidimari a lui aussi commit une erreur, mais qui lui a coûté bien plus cher (Environ 2 minutes, réparations comprises) ce qui nous a permis de gagner cette course avec une marge confortable, une nouvelle fois grâce non pas à notre vitesse supérieure, mais grâce à notre expérience de l'Endurance qui nous a évité la plus grande partie des problèmes, et c'est ma plus grande fierté :love2:



    Merci à tous pour vos encouragements :+++:

    Gogobikerbis ce n'est que partie remise, la prochaine fois sera la bonne :+:

    nicocodu72 : bravo mec, encore une victoire pour nous, ça commence à faire un beau palmarès :sleurp:

    Je tire mon chapeau à l'équipe RSI avec qui la bataille a été absolument épique et sans le moindre accrochage, c'était vraiment des adversaires de très grande qualité.


    Vivement la prochaine !!! :yep:



    2019cfegwinnerlmp2.JPG

  • Bravo à vous 3 ! une course très intéressante à suivre (pour ma part, quasi les 3 dernières heures)

    :+: :+: :+:

    en résumé : Gimli (combien de run ?), et Nico (combien de Run ?) svp.

    228.png