• Evidemment, quand réglementairement un concurrent prend le départ d'une course de 24h avec 10 minutes (3 tours au Mans) d'avance garantis, les autres peuvent être un peu dégoûtés.


    Après l'hypercar il faut pas trop croire que tout ce qu'on nous a dit depuis la publication du règlement va rester figé dans le marbre. C'est tellement le bordel et tellement inapplicable que je suis prêt à parier que des pans entiers du règlement vont tomber aux oubliettes d'ici le début de la saison 2020-2021. Par exemple, je pense qu'il n'est pas impossible du tout qu'Aston-Martin construise un vrai proto au lieu de baser sa voiture de course sur le châssis de la Valkyrie.

    Gentil Membre RFR n°4 063 - Depuis le 23 janvier 2006 - Modérateur GT, Tourisme et Endurance - 8 179 messages

  • Deux jours d'essais à Barcelone en prologue pour la saison 2019-2020 du WEC. Toyota alignait une nouvelle version de la TS050 et repart avec le meilleur temps en 1'29"141.


    MPSA_FIAWEC_BAR19_SP1_1722.jpg


    La Rebellion R13 emmène comme prévu le maigre peloton des autos non hybrides. Surprise au niveau des temps : 1'29"408 pour la meilleure des Rebellion et 1'29"697 pour la première des... Ginetta ! Solide performance de la voiture anglaise qui reçoit pourtant le soutien technique d'une équipe moyenne du P2 (Algarve Pro Racing) pour ces essais et dont la plupart des pilotes découvrait la voiture qui dispute seulement sont 2e évènement officiel.


    MPSA_FIAWEC_BAR19_SP1_1884.jpg


    Rien à retenir du reste des catégories si ce n'est le début officiel de la nouvelle Porsche 991 RSR et de ses nouvelles couleurs


    MPSA_FIAWEC_BAR19_SP1_1793.jpg

    Gentil Membre RFR n°4 063 - Depuis le 23 janvier 2006 - Modérateur GT, Tourisme et Endurance - 8 179 messages

  • Toyota et Ferrari en pole à Silverstone


    Les qualifications de la manche d'ouverture de la saison 2019-2020 du WEC a vu Toyota et Ferrari monopoliser les premières lignes en LM P1 et en GTE Pro.

    Toyota et Ferrari en pole à Silverstone

    Les vainqueurs des 24 Heures du Mans en GTE Pro débutent bien la saison. © DPPI


    Les deuxième et troisième séances d'essais libres avaient donné le ton : malgré une EoT remaniée et fort désavantageuse, Toyota monopolisera demain la première ligne de la grille de départ des 4 Heures de Silverstone, manche d'ouverture du WEC 2019-2020. Grâce à un chrono moyen de 1'36''015, la TS050 Hybrid n°7 de Conway-Kobayashi-Lopez s'élancera depuis la pole position, juste devant la n°8 de Buemi-Hartley-Nakajima (+0''315).

    Les deux Rebellion R13 suivent les deux nippones, la n°1 (Nato-Menezes-Senna) et la n°3 (Duval-Berthon-Derani) ayant concédé 0''529 et 0''647 à la marque de référence. Ginetta ferme la marche mais n'est pas si largué que cela, les deux anglaises ne concédant pas plus d'une seconde à la lauréate des deux dernières éditions des 24 Heures du Mans.

    En LM P2, Job van Uitert étant classé « Argent », il était écrit qu'il serait dur d'aller chercher la 07 n°29 du Racing Team Nederland en qualifications. L'écurie néerlandaise débute donc de la meilleure des manières sa collaboration avec Oreca et TDS Racing. Le trio Van der Garde-Van Eerd-Van Uitert aura à ses côtés l'Oreca 07 n°22 du United Autosports (Di Resta-Albuquerque-Hanson), alors que le quinté de tête est complété par Jackie Chan DC Racing, Cool Racing et Signatech Alpine.

    LMP.png

    Interrompue plusieurs minutes suite à la crevaison subie à l'avant-gauche par la Porsche 911 RSR n°91 de Gianmaria Bruni-Richard Lietz, la séance réservée aux GTE a vue Ferrari s'octroyer la pole position du GTE Pro grâce au chrono moyen de 1'54''171 signé par la 488 GTE n°51 de James Calado et Alessandro Pier Guidi. Le Britanique et son compère italien devancent de 0''131 leurs compagnons d'écurie Davide Rigon et Miguel Molina et de 0''690 l'Aston Martin n°97 de Alex Lynn et Maxime Martin, alors que la Porsche 911 RSR n°91 est quatrième.

    En GTE Am, TF Sport a fait parler la poudre avec son Aston Martin Vantage AMR n°90 et confirme qu'il faudra compter sur elle cette saison. Le trio Yoluc-Eastwood-Adam précède la Porsche 911 RSR n°56 du Team Project-1, l'Aston Martin n°98 et la Ferrari 488 GTE n°83 d'AF Corse au volant de laquelle se relaient Emmanuel Collard, François Perrodo et Nicklas Nielsen.

    GTE(1).png

    Le départ de la course sera donné demain à 13h heure française.

    RacingFR.com : Membre n°32800 - Inscrit le 29-09-08 - 14 886 messages

    48447162746_c3907f5795_o.png

  • Le WEC précise le système de "Success Handicap"

    Source Motorsport.com

    Le WEC précise le système de

    On connaît désormais la méthode de calcul qui sera appliquée d'une course à l'autre pour renforcer le niveau de concurrence en LMP1 cette année en WEC.

    Les organisateurs du WEC ont dévoilé les détails du nouveau système de "Success Handicap", qui sera mis en place au cours de cette huitième saison du Championnat du monde.

    Ce procédé vise à ralentir certaines autos du LMP1 en fonction de leurs résultats en course (et non de leur niveau de performance pur) afin d'ouvrir la voie au succès de différentes équipes. Il s'agit d'un levier supplémentaire pour densifier la concurrence au plus haut niveau, où l'EoT (Équivalence de Technologie) est en vigueur.

    Un calcul s'appliquera d'une course à l'autre après avoir établi un classement des autos concernées dans la catégorie, mais les organisateurs précisent d'ores et déjà que le mécanisme sera "limité et encadré sur la saison". Par ailleurs, il s'appliquera sur l'ensemble des courses figurant au calendrier, à l'exception des 24 Heures du Mans 2020.


    Le handicap de performance appliqué aux prototypes sera calculé sur la base des points inscrits au championnat ainsi que la distance du tracé. Techniquement, il se traduira par un lest et/ou des modifications de puissance.

    Exemple

    Course 1

    La voiture A gagne et marque 25 points

    La voiture B marque 15 points

    La voiture C marque 0 point et occupe la dernière place du classement de référence

    À l'issue de la course 1, chaque voiture sera ralentie par tour de 0"008 par kilomètre (donc X longueur du circuit de la course suivante,) pour chaque point de différence avec le dernier classé au classement de référence.

    Par exemple, si le circuit de la course suivante développe une longueur de 5 kilomètres, le résultat obtenu pour les voitures A, B et C sera :

    Pour la course 2, la voiture A sera ralentie de 1 seconde (soit 0,008x5x25)

    Pour la course 2, la voiture B sera ralentie de 0,6 seconde (soit 0,008x5x15)

    Pour la course 2, la voiture C n’est pas ajustée

    Il est précisé dans le règlement que ce calcul ne pourra s'appliquer que dans la limite d'un écart de 40 points entre la voiture A et la voiture C au classement de référence.

    RacingFR.com : Membre n°32800 - Inscrit le 29-09-08 - 14 886 messages

    48447162746_c3907f5795_o.png

  • J'ai lu en diagonal et j'ai raté cette info ;) Je ne sais même pas dire si c'est bien ou mal quand même. Pourquoi pas pour les autres alors?

  • une question sur ce systeme qui de mon point de vue est une absurdité complete...


    Alors ok sur le principe, les mieux classés au championnat seront ralentis et même si ca reste artificiel, c'est probablement mieux pour le spectacle (pas sur que les ingénieurs aiment par contre...)


    En revanche le fait de dire on rajoute des secondes au mieux classé, en pratique ca se fait comment?????


    Reprenons l'exemple: lors de la course 2, la voiture A sera ralentie de 1seconde... mais 1 seconde par rapport a quoi? quelle est la référence pour appliquer ce handicap? j'ai plusieurs hypothèses, mais aucune ne fonctionne:

    - Le temps de qualif de l'année précédente? impossible car l'EOT ne sera pas forcément le même tout comme les conditions météo. Aussi le développement fait que les voitures sont plus rapides (toyota a roulé plus vite en EL2 que le meilleur tour qualif de 2018)= double peine

    - Même raisonnement si on utilise le meilleur tour en course de l'année précédente ou encore la moyenne des temps au tour

    - Extrapolation du temps au tour par rapport au circuit précédent? exemple circuit A = temps au tour en 2018 de 1,40 (100secondes), circuit B temps au tour en 2018 de 2'00 (120 secondes, soit 120% du circuit A). En 2019, temps au tour sur circuit A: 1'35 (95 secondes) temps au tour extrapolé du circuit B (95x1,2 =114secondes).

    --> Ici encore, on compare des temps entre différentes années donc même raisonnement que plus haut. mais en plus on rajoute une comparaison entre circuits donc on rajoute encore de la variabilité dans l'EOT, la météo et même les caractéristiques des voitures (suivant le développement, un voiture peut gagner du temps sur un circuit mais être plus lente sur un autre...)


    et je vais m'arrêter ici dans les hypothèses, j'en ai encore plein d'autres, toutes plus inapplicables les unes que les autres.... donc si quelqu'un a la réponse je suis preneur.. car pour le moment je ne vois pas comment on va pouvoir rendre applicable cette règle...

  • Je pense qu'il s'agit simplement de rajouter du poids pour dégrader la performance de l'auto au niveau de la cible. Pour moi ce sont simplement des calculs théoriques qui donnent ces chiffres. Comme tu le dis, toute autre manière de procéder relève de l'usine à gaz, je n'en vois pas l'intérêt.

    Gentil Membre RFR n°4 063 - Depuis le 23 janvier 2006 - Modérateur GT, Tourisme et Endurance - 8 179 messages

  • OK mais dans ce cas, si on fait un handicap de poids( et puissance) pourquoi annoncer un handicap calculé sur une base de temps?


    OK on va rajouter du poids et peut etre diminuer la puissance, mais dans quelle mesure? ca serait plus simple et surtout plus clair un systeme où Xpts d'avance = Y kg supplémentaires (comme en GTE AM).


    car la aussi ca va etre l'usine a gaz.. car peut etre que par exemple +20kg = 0,5sec au tour sur une toyota mais ca ne sera pas la même sur une rebellion ou une Ginetta... Idem entre les circuits... +20kg n'auront pas le même impact sur un circuit rapide ou un circuit sinueux...

    avec maintenant une voiture V2 qui a 25pts d'avance sur le même circuit C1, alors elle aura un lest different L2 sur ce même circuit...


    continuons plus loin.. en raison de conditions meteo difficiles la course sur le circuit C1 a été annulée, on arrive donc sur le circuit C2 avec la même voiture V2 ayant toujours 25pts d'avance... le circuit étant différent, si on veut toujours lui infliger 1seconde de difference, il faudrait alors lui appliquer un Lest encore différent L3...


    Je continue ou c'est assez de capillotraction pour aujourd'hui??


    enfin bref.. vous m'aurez compris.. ce systeme avec handicap de temps me semble treees difficilement applicable, ou alors totalement incompréhensible pour le public

    Edited once, last by Bullit ().

  • Ouais bon, c'est pas d'aujourd'hui qu'on découvre que les dirigeants du WEC sont complètement à côté de leurs pompes ! :hihihi:

    Gentil Membre RFR n°4 063 - Depuis le 23 janvier 2006 - Modérateur GT, Tourisme et Endurance - 8 179 messages

  • Ouais bon, c'est pas d'aujourd'hui qu'on découvre que les dirigeants du WEC sont complètement à côté de leurs pompes ! :hihihi:

    ça c'est bien vrai! mais il faut reconnaître que même quand on pense qu'ils ont atteint un summum dans le n'importe quoi, ils arrivent encore a nous surprendre! :pardon:

  • Pour ceux qui se demandaient comment allait marcher le système des handicaps, on en sait désormais un peu plus. Déjà, le calcul se fait sur la base des points marqués par chaque voiture individuellement. Ainsi, bien qu'identiques, les deux Toyota ne sont pas pénalisées pareil à l'issue de la course de Silverstone. Idem bien entendu pour les deux Ginetta :euh2:


    Ensuite, le handicap est obtenu en faisant varier plusieurs paramètres sur les hybrides :

    - Réduction de la quantité d'énergie électrique utilisable sur un tour

    - Réduction de l'énergie totale (électrique + carburant) utilisable sur un tour

    - Réduction de la taille du réservoir d'essence


    Pour les voitures à essence classique, seul le poids varie.


    Déjà je m'interroge sur la pertinence de pénaliser des paramètres différents sur les deux types d'autos, d'autant plus quand on sait que les voitures thermiques ont déjà un déficit naturel de couple par rapport aux hybrides. Leur ajouter du poids ne me semble donc pas super malin pour réduire les différences.


    En outre, il s'agit d'un handicap lié au résultat et non à la performance. Concrètement cela signifie qu'une voiture lente qui par chance fait un résultat alors que les autres ont merdé sera plus pénalisée que ceux qui font du "mauvais boulot". Philosophiquement, je trouve que c'est complètement à côté de la plaque pour de l'endurance. De même, comme évoqué plus haut, on se retrouve avec des voitures identiques qui roulent dans des configurations différentes. Sympa pour l'exploitation par les équipes, surtout quand on sait que les coûts sont déjà le talon d'achille du WEC.


    Encore une fois, une bonne idée de base devient un concept de merde à la réalisation. Et le sport dans tout ça ?

    Gentil Membre RFR n°4 063 - Depuis le 23 janvier 2006 - Modérateur GT, Tourisme et Endurance - 8 179 messages

  • Antonius

    Changed the title of the thread from “Le WEC 2019” to “WEC”.