Posts by mittenes

    La seule chance pour qu'il y ait plus de 4 LMDh, c'est que les constructeurs soient "réduits" à l'état de fournisseur de monocoques. Comme Honda/Acura l'avait fait avec Courage au début du développement de l'ARX-01 en... 2007. Mais cela n'aurait aucun intérêt pour nos 4 constructeurs P2 dont la valeur ajoutée, et la marge, se situe dans tout le reste de la bagnole et les services qui vont avec.

    De ce qu'il semblerait ici ou , les marques automobiles ne pourraient effectivement modifier que l'esthétique de la voiture (je vois mal des gens qui ne travaillent pas dans la technique utiliser le terme "design" pour parler d'autre choses que du visuel, mais je peux me tromper), auquel cas tous les clients d'un même fournisseur auraient en théorie la même voiture sur le plan des performances. Le seul truc que je verrais un constructeur redouter, ce serait d'avoir la même auto qu'un concurrent, mais plus pour des raisons marketing que sportives. Et encore, je ne suis pas sûr que le spectateur moyen saura que, à part quelques éléments de carrosserie, plusieurs constructeurs différents roulent avec la même voiture.


    Au delà de ça, les 24h du Mans perdraient tout le concept de laboratoire technologique si des LMDh venaient à s'imposer au général, l'auto ayant été simplement vendue à un constructeur, qui n'aura pas eu à acquérir de savoir-faire supplémentaire qu'il pourra transférer sur ses voitures de série. L'Hypercar permet de conserver ça tout en stoppant la course à l'armement qui a tué le LMP1.


    Après, dans le communiqué que j'ai cité, ils évoquent une BoP pour rendre la compétition équitable, mais si c'est comme ce qui s'est fait pour l'EoT entre les P1 privés et les hybrides, ça ne me pose pas de soucis :hihihi:.


    Au fond, ce sera le spectateur qui y gagnera, sachant que plus d'autos pourront s'imposer. Mais je trouve juste complétement aberrant que l'ACO annonce ça maintenant, alors que plusieurs constructeurs qui vont porter la catégorie à bout de bras ont déjà consenti tous les investissements pour rouler en Hypercar. Peut-être que le timing ne s'y prêtait pas avant, mais dans ce cas, il aurait fallu attendre la fin de leur homologation pour introduire le LMDh.


    PS: au vue de la merde noire dans laquelle se trouve Aston-Martin actuellement, je prendrais tout ce qu'ils déclarent avec des pincettes. Ils viennent de stopper leur engagement en DTM après une seule saison, je ne serais qu'à moitié surpris s'ils cherchaient le moindre prétexte pour stopper le programme Valkyrie WEC/24H.

    Dans ce cas, ils n'ont pas dû en informer les RH de Red Bull: ils ont posté une offre d'emploi pour travailler sur ce programme-là il y a quelques jours seulement.

    Clairement, l'Hypercar est voué à disparaître: si on peux se battre pour la victoire sans avoir besoin de construire une voiture (et donc du savoir-faire qui va avec), à terme, personne ne va construire une voiture juste pour la gloire. Ici, Brown chiffre le coût d'un programme en Hypercar à quelques dizaines de millions de dollars annuels. Mais si on peut acheter une voiture qui peut gagner pour quelques millions d'euros, et qui permet en plus d'aller courir en Amérique, quel serait l'intérêt de développer une voiture en Hypercar ?


    Concernant le fait que les constructeurs en Hypercar soient heureux de la situation, quand je vois ça, je me dis l'ACO n'entend que ce qui les arrange...

    Salut :coucou:. Si pour moins cher que l'Hypercar, des constructeurs pourront se battre pour la victoire à armes égales, les LMDh ne rendront-ils pas l'Hypercar un peu obsolète ?

    Après, on peut aussi se dire que ceux dont c'est le plaisir de jouer au bowling au premier virage n'auront pas la patience de rouler proprement contre l'IA suffisamment longtemps pour faire monter le SA, sinon, ils rouleraient déjà proprement en présence d'autres joueurs. Étant donné que l'intérêt du SA est justement de filtrer uniquement ceux qui n'ont rien à faire dans des courses en ligne, et non de gêner l'accès aux serveurs "clean" aux joueurs propres, ça fait plutôt le job.

    J'ai également fait quelques tours sur le serveur hier pour découvrir tout ce petit monde. Passé le déverminage pour faire travailler les pneus un minimum correctement (aucune idée de ce qu'ils ont fumé chez S397 en s'occupant des trains roulants dans le set par défaut), j'ai trouvé l'auto bien sympa à emmener, très physique, avec un bon gros sac à dos à gérer. Elle me demandera pas mal de temps avant d'être apprivoisée correctement, mais j'aime le challenge qu'elle offre.

    Ocon : « Je suis désormais un pilote complet »


    On va attendre un peu avant de le conforter :coucou2:

    Attention tout de même aux traductions quelque peu... déformées de F1i. Leur réputation dans le domaine du racolage de clics n'étant plus à faire, j'ai retrouvé les propos originaux ici, qui sont "when I will come back, I will be more ready and even more complete as a driver", qu'on pourrait traduire par "Quand je reviendrai, je serai bien mieux préparé, et un pilote encore plus complet", ce qui passe déjà mieux. Assez bizarrement, je n'ai retrouvé nulle part ailleurs la phrase d'avant, en tout cas pas placée juste avant. Je soupçonne donc F1i d'avoir pris des bouts de cette interview et de celle-ci, et d'avoir arrangé tout ça pour en faire dire un peu ce qu'ils veulent. Bref, à nous de croiser les sources pour avoir une idée plus claire de ce qui se passe.

    Au contraire c'est logique. Ils connaissent déjà le niveau de Kvyat, mais ils ne connaissent pas le niveau d'Albon.

    Saison perdue pour perdue, autant tester celui qui fait l'inconnu pour ne pas se planter dans le choix pour 2020.


    Perso je pense qu'Albon ne va pas faire de miracle et que Kvyat va revenir, sauf s'ils engagent un pilote hors-redbull comme Hulkenberg ou autre.

    Justement, Kvyat n'avait pas battu Ricciardo en 2015 ? Cette année, pour la première fois depuis 2016, ils ont une voiture qui pourrait leur permettre d'aller chercher Ferrari au classement constructeurs s'ils ont 2 pilotes performants. Donc pourquoi ne pas aller chercher la seconde place au classement constructeurs (et les :roros: qui vont avec) en mettant dans la deuxième voiture un pilote dont ils connaissent le niveau (et qui est devant Albon au championnat), quitte à faire des échanges de baquets pendant les EL1 pour voir ce qu'Albon vaut dans la Red Bull ? J'ai du mal à comprendre comment on pourrait décider de "sacrifier" une saison au moment où la voiture commence à gagner des courses...

    Parce qu'ils ont beau faire comme tous les ans et viser les titres pour l'année d'après, depuis 2015, en début de saison, la Red Bull n'est jamais ni la première, ni la deuxième voiture du plateau.

    Les très bon pilotes n'ont pas besoin d'un temps pour "être prêt" et peu importe la discipline (en moto GP Marquez / Rossi ... ou en rally c'est pareil loeb / ogier.)

    Gasly malheureusement fait partie des bon pilotes comme on pu l'être ou le sont Jean Alesi / Fisichella / Trulli / Perez / Massa / Coulthard / Webber. De bons pilotes capable d'être devant mais si le mental va bien ! ils ne marchent pas à la pression.

    C'est justement du mental que je parlais: les pilotes arrivent en F1 de plus en plus jeunes, pour certains à un âge où, pour certains, ils n'ont pas encore la maturité nécessaire pour gérer cette pression. Mais, si je t'ai bien compris, là où nos points de vue diffèrent est sur le fait que gérer la pression s'apprend et vient avec l'expérience, et n'est pas une capacité figée à la naissance. C'est pour ça que je parlais de laisser à Gasly et Albon le temps de mûrir: pour qu'ils apprennent à être performants sous la pression, et pas seulement quand tout va dans leur sens.

    Je suis assez surpris que Red Bull n'ait pas plutôt mis Kvyat à la place de Gasly: clairement, malgré ses bonnes perfs cette année, l'écurie ne considère pas le Russe comme un pilote d'avenir. Il aurait gardé le baquet au chaud en attendant que soit Gasly soit Albon soit suffisamment expérimenté et mûr pour le job. On l'a bien vu cette année: Gasly est monté chez Red Bull bien trop tôt, et j'ai bien peur que le résultat soit le même pour Albon.

    Il y avait un lien pour revoir l'action en vue embarquée coté Gasly qu'on pouvait trouver dans les commentaires sur Motorsport.com hier, mais la vidéo a été effacée depuis. Même si, de la vue TV qu'on a eue en course, j'avais l'impression qu'Albon avait fait une Magnussen, il n'en est rien: il change certes deux fois de trajectoire dans la ligne droite (rien de vraiment dangereux: Gasly n'était pas encore à sa hauteur, et les deux étaient à pleine charge), mais il semblerait que Gasly ait juste déboîté trop tard :jecpa:.

    Au cas par cas, ça me parait être la bonne solution. Sans règlement ça aboutirait vite à du n'importe quoi. Il faut juste de la flexibilité. Dans ce cas, une décision rapide des commissaires avec un "rend la place, tu as dépassé en forçant l'autre à sortir de piste " aurait été suffisant. Apres si le pilote n'obtempère pas, il prend ses 5 secondes. Ça ne nous aurait pas détruit la fin de course.

    Là, des fois ça tombe, dès fois pas, le plus dur c'est vraiment la constance des décisions.

    Il me semble que c'est parfois ce qui est fait pour des avantages gagnés en coupant hors-piste (à moins que ce ne soit des décisions spontanées des équipes pour éviter une pénalité). Ça aurait plus de sens de faire comme ça pour avoir une fin de course juste: Verstappen serait repassé plus tard, on l'aurait eu mauvaise parce que c'est Leclerc, mais sa victoire aurait été indiscutable. C'est d'ailleurs plus ou moins ce qu'on fait ici: quand on se loupe sur un dépassement et qu'on met un autre pilote dehors, on lui rend la position et on retente plus tard, ou on se met sous le coup d'une pénalité si on ne le fait pas.

    Le seul souci, c'est que ça impose de prendre des décisions plus rapidement, et peut-être précipitamment dans le cas actuel, ce qui donnerait moins d'éléments aux commissaires pour étayer leur décision après coup.

    Ils ne peuvent pas se dire en cours de saison, jusqu’ici on a pénalisé mais là on va arrêter.


    C’est soit tout blanc soit tout noir mais c’est trop tard pour dire on arrête de sanctionner ces manœuvres soit trop tôt pour dire maintenant on ne sanctionne plus.


    Certains réclament de la constance mais en fait non, ça reste toujours au cas par cas. L’avantage c’est qu’en peu de temps on a trois GP avec concurrent envoyé en dehors du tracé ou dépassement en dehors des limites, et chaque fois le fait d’être ou avoir été sorti a occasionné une pénalité, personne n’aura oublié.


    À Bahrain, Verstappen n'a pas été pénalisé pour un dépassement encore plus crade que celui-là (sur Sainz je crois), donc je serais surpris qu'ils pénalisent sur ce coup-là (même si je trouvais aberrant qu'il n'y en ait pas à Bahrain, mais bon, c'est l'arbitre qui a raison ;)).

    Ce qui est certain, c'est que, contrairement à ce qu'Horner raconte, les deux étaient à la même hauteur, avec un léger avantage en position pour Verstappen, et un avantage significatif en vitesse pour Leclerc, donc il pouvait logiquement défendre par l'extérieur, même si ça semblait compromis pour le virage suivant, Verstappen ayant le DRS (mais cette fois pas d'aspiration). Clairement, la manœuvre est crade (sur la caméra embarquée de Verstappen, on le voit débraquer quand il voit Leclerc à l'extérieur), et fait d'autant plus rager Leclerc que ce genre de coup-là ne semble pas vraiment être le style du bonhomme (ce n'est pas pour rien qu'il est un des seuls pilotes de la grille sans point de pénalité sur son permis :siffle:).


    Dans un sport de gentlemen, Verstappen aurait rendu la position et aurait retenté plus tard, mais là encore, la F1 n'en est plus un depuis bien longtemps (elle ne l'était déjà plus quand j'ai commencé à la regarder, donc rien de nouveau :B).

    Après, côté Verstappen, il fallait aussi s'attendre à ce qu'il tente un truc du genre: il a l'occasion de prendre la tête de la course à domicile de son écurie, il n'a plus beaucoup de tours, et quand il dépasse, il ne laisse quasiment jamais de place à l'adversaire. Rien de nouveau non plus de ce côté-là.

    Bref, c'est ce qui arrive quand un pilote propre croise un pilote prêt à s'abaisser aussi bas que nécessaire pour gagner. Et puis, admettons-le, ça fait surtout chier parce que c'est Leclerc :+++:.

    Communiqué de Ferrari sur sa boulette de fin de Q1.

    Il y a quand même des trucs qui m'interpellent.


    Premièrement, Vettel et Leclerc étaient à 2 dixièmes et demi d'écart au moment de prendre la décision, donc, soit ils prennent une marge de moins de deux dixièmes et demi (Vettel était 16ème, donc avec un meilleur temps forcément au-dessus du seuil donné par la simulation), ce qui est franchement ambitieux quand on voit que quasiment tout le monde était en travers aujourd'hui, donc avec forcément toujours un peu de marge d'amélioration, soit ils se sont plantés de plus que ça (et là, ça devient inquiétant qu'ils ne se fient qu'à leur simulation de temps au tour minimum pour décider).


    Deuxièmement, dans les autos qu'il y avait derrière Leclerc au classement à ce moment-là, il y avait une McLaren, une Renault, une Torro Rosso, Vettel, Les FI et les Williams, Vettel étant 16ème à ce moment-là, à moins de deux dixièmes de Leclerc. Ça veut donc dire qu'il y avait déjà une Renault, une McLaren, et une Torro Rosso devant, et de plus de 129 millièmes. Donc si les stratèges qui ont pris la décision ont pris ne serait-ce que quelques secondes pour regarder la feuille des temps, ils étaient certains, à un moment où il n'y avait plus grand-monde en piste, qu'au moins un des trois pilotes qui avaient leur équipier déjà devant Leclerc allaient forcément tourner moins vite que son équipier (et donc que ce que leur voiture le permet si on suppose que chaque écurie aligne deux voitures identiques), et avec un écart de plus de 129 millièmes (seul scénario dans lequel Leclerc passe en Q2). J'ai un peu de mal à y croire.


    Ce qui me semble plus probable, c'est que les stratèges ont pris la décision sans regarder la feuille des temps, mais en se fiant uniquement à leur simulation, sans aucun recul sur ses résultats. Ça donne certes aux stratèges l'excuse du "c'est pas moi, c'est la machine" quand ça foire, mais ce n'est pas génial quand leurs outils manquent de précision comme ici.