Posts by Steve McQ

    Encore une bonne course pendant 1h pour moi. Baston au début avec FrC qui va trop vite pour moi en ligne droite, puis avec Snaeffel qui est un poil plus vite que moi et mais commet quelques petites erreurs qui me permettent de m'accrocher. Il s'arrête à la mi-course quand moi j'avais pris l'option de claquer mon plein et de ne pas changer mes pneus en fin de course. Je roule ensuite pas mal tout seul et parvient à hausser le rythme doucement. Je m'arrête à 15 minutes de la fin, 11" d'arrêt et ça repart. Et là boulette : je coupe le limiteur comme un con en pleine pitlane, mini excès de vitesse maxi conséquences : je prends un stop&go de 10". Je ressors des stands, double Adnanso qui est en tête à queue et retourne faire ma péna. 40" de perdues qui pèsent lourd sur le résultat : je devais faire 5, je finis 7 après quelques derniers tours pénibles et un ultime retour de Adnanso qui était très rapide mais qui a dû pas mal se sortir dans la nuit.

    De mon côté, la soirée débute par la perte de mon setup suite à un malencontreux "save" à la place de "load". Mode gros boulet activé.


    Du coup j'utilise la séance de qualif pour rebidouiller un set à partir d'une version intermédiaire que j'avais conservée. La voiture n'est pas mal et je me qualifie 10 sur 15 avec 100L dans le réservoir.

    Pas de tour de chauffe complet, la course commence direct et les premiers virages sont très cleans : je perds une place puis prend mon rythme tranquillement. Je réussis assez rapidement un dépassement à la première chicane sur une Ferrari blanche qui a été très sport. Je profite ensuite d'un accrochage devant pour gagner deux places et remonter une BMW ( waaouu ) puis une Nissan ( RVR le Belge ) que je réussis à doubler en faisant oeuvre de patience. Peu après la mi-course c'est pit-stop time. J'arrive dans les pits avec 0,7L dans le réservoir : j'ai eu salement chaud. 30 secondes plus tard je repars avec 100L et les pneus neufs en 7e place. Les tours s'enroulent parfaitement et je remonte la Lexus de [FRU] TOS45 qui était devant moi. Au fur et à mesure des pits, ma 7e place se transforme en 5e pluis 4e place quand l'Audi de Carbone (il me semble) ressort des stands derrière moi. Remonté à 2 ou 3" de la Lexus, celle-ci se met en mode défensif beaucoup trop tôt et me permet de combler très vite ce dernier écart, puis de passer. Là encore, manoeuvre très propre avec de la place laissée par les deux pilotes :yes: Carbone en profite pour passer également devant la Lexus et c'est chiant car je le sais plus vite que moi. Encore 2 ou 3 tours se passent sans problème avec écarts maintenus et je commence à croire au podium puisque je suis 3e et que la menace Audi ne grossit pas dans mes rétros.


    Et puis le drame, à l'arrivée dans la parabolique j'aperçois une Ferrari que j'imagine être celle de kopek666 mon habituel adversaire de la queue de peloton. Un instant de déconcentration, je mets trop de gaz trop tôt dans la parabolique, la voiture part en travers et je tape salement le rail. De retour en piste, j'ai bien sûr perdu 2 places mais surtout la voiture n'avance plus. Je tourne en 2'00 contre 1'50 précédemment. Il doit rester 5 tours et si je m'arrête c'est une minute minimum qui s'envole : je continue à traîner ma carcasse en piste. Je laisse passer au maximum toutes les autos qui me remontent et je termine 7e la rage au ventre contre moi même.


    Retour à la normal prévu au Nurburgring où je ne devrais pas pouvoir lutter devant, même sur le S2.

    Oué, ça veut surtout dire qu'il a plus de volant en IndyCar et ça fait un peu chier quand même.

    Interlagos et Mexico sont des circuits en altitude. Je ne suis pas motoriste mais je pense qu'il est tout à fait possible que le Honda réagisse mieux à la plus faible densité d'air en altitude que le Mercedes ou le Ferrari.

    Par ailleurs, Hamilton n'a eu qu'une seule opportunité de doubler Gasly. Plein d'autres paramètres peuvent expliquer qu'il n'ait pas pu remporter son rush vers la ligne : avait-il toute la puissance disponible dans sa batterie ? Pouvait-il la déployer normalement ? Son moteur n'était-il pas un "vieux" moteur que Mercos n'a pas voulu pousser eut égard à ce qui est arrivé à Bottas ?


    Bref, pour moi il est un peu tôt pour crier au loup sur le Honda.

    Course cata pour moi : pas beaucoup de préparation sur le sec et encore moins sous la pluie. J'arrive quand même à sortir un temps assez correct en qualif. Au vue de la météo diffusée dans le premier message je me dis qu'il y a une bonne possibilité de garder les slicks jusqu'à presque la mi-course. Catastrophe, après un début de course où je n'arrive pas à me mettre dans le bon rythme sur le sec, il se met à pleuvoir au bout de 10 minutes et la piste est impraticable en slicks au bout de 15. Je n'ai réglé ma voiture que pour le sec et c'est sous-virage simulator assez rapidement donc je suis presque le premier à rentrer aux stands pour mettre les pluies.


    Les premiers tours sont pitoyables avec des boudins qui prennent 0 température, je suis tout le temps à jardiner, la voiture est encore moins bien que lors de ma séance d'essais sur le mouillé du début de soirée. Finalement je prends le rythme et arrive par miracle à atteindre la 7e place avec un peu de marge. Puis, la pluie cessant l'adhérence revient, la confiance aussi. Du coup je "tente un truc" dans le virage à gauche en bas de la descente et explose la caisse. Déjà que mes pneus tournaient carré, je décide de rentrer aux stands pour tout réparer et mettre des pneus frais. Je repars quasi dernier avec pas mal de retard en espérant que d'autres aient besoin de s'arrêter à nouveau. Le rythme augmente doucement au fur et à mesure que la piste sèche, mais en voulant me faire plaisir sur les 10 dernières minutes j'attaque trop fort et re-flingue la caisse. La motivation retombe en dessous de zéro alors je me poste dans un coin pour attendre la fin de la course.


    Moralité, il faut vraiment que je travaille les transitions piste sèche/piste mouillée, et que je sois plus patient dans ces conditions.

    Ca laisse le temps de voir venir en effet. D'autant que le règlement technique définitif n'est toujours pas paru :hihihi:

    Suite à l'arrêt du programme Ford GT, on se demandait ce qu'allait devenir le personnel de Multimatic qui gérait les autos engagées en FIA WEC sous la bannière "Ford Performance Team UK" conjointement avec Chip Ganassi Racing.


    Maintenant on sait : Mazda n'a pas renouvelé le contrat qui les liait avec Team Joest pour l'exploitation des Mazda RT24-P en IMSA, et c'est donc Multimatic qui reprendra en main les prototypes rouges à partir du 1er avril 2020 au plus tard. Pour le moment Joest reste à la manoeuvre pour les deux premières épreuves du championnat 2020, Daytona et Sebring mais à mon avis cela a de grandes chances de bouger.


    Petit rappel : Multimatic est le concepteur de la Mazda RT24-P et de sa version LMP2 la Riley/Multimatic Mk XXX.

    EJAGOuCW4AARFai-1-1024x683.jpg


    Juste pour signaler la première victoire à la distance acquise sur la piste par une écurie privée du WEC. C'était ce week-end à Shanghai lors d'une course de 4H remportée par la Rebellion R13 de Menezes, Nato et Senna. Les deux Toyota TS050, bien pénalisées par le système de balance des résultats mis en place par le WEC cette année, terminent tout de même 2e et 3e devant les deux Ginetta dont les performances "opérationnelles" sont en progrès.